Dilatation et évacuation (D&E) et D&E avec instillation de prostaglandine

Si la grossesse a dépassé les 12 semaines d'aménorrhée, l'intervention est parfois précédée d'une intervention préparatoire avec de la prostaglandine. La D&E est une méthode qui permet de retirer le fœtus au moyen d'un instrument et qui se termine par un curetage. Afin de disposer d'un accès suffisant pour les instruments et en fonction de la durée de la grossesse, une intervention préparatoire est nécessaire.

 

Pour une grossesse à partir de 18 semaines d'aménorrhée, une intervention préparatoire est toujours nécessaire pour assouplir le col de l'utérus et entamer la dilatation. Du misoprostol (Cytotec®) est administré par voie orale ou vaginale à la femme. Un analgésique, du naproxène, lui est également administré.

 

À partir de 20 semaines de grossesse, le médecin peut décider qu'un traitement préparatoire complémentaire sous SAP est nécessaire. Les membranes sont brisées et le cordon ombilical sera examiné dans le cadre de cette intervention. Après environ 6 heures, l'avortement instrumental sera effectué.

 

Jusqu'à 17 semaines d'aménorrhée, la patiente peut choisir entre l'anesthésie locale ou la SAP (sédation/analgésie procédurales, également appelée anesthésie générale légère). À partir de 18 semaines d'aménorrhée, la SAP est toujours utilisée.

 

En cas d'interruption de grossesse lors du deuxième trimestre, la patiente ne peut pas prendre part activement à la circulation pendant 24 h après le traitement.